Historique de la société

En 1966, sous l'impulsion de quelques Enghiennois, des démarches sont entreprises afin de mettre sur pied un Atelier Protégé pour des personnes handicapées et des invalides de mutuelle.

Les ateliers sont installés dans un petit bâtiment à la Rue du Sac à Enghien.
Sous la direction de M.THOLLEBEEK, les quelques ouvriers se consacrent au travail du bois et à la réparation de mobilier. On commence également à parler de cannage et rempaillage de chaises.

En 1968, l'Atelier Protégé compte déjà 15 travailleurs.

Cliquez ici pour lire la suite...

Au début des années septante, l'Atelier Protégé est déjà à la recherche de locaux plus spacieux afin de diversifier ses activités et c'est ainsi que certaines activités de conditionnement émigrent dans les locaux inoccupés de l'Ecole Communale. A cette époque, le conseil d'administration est aussi remanié et la gestion financière de l'Atelier Protégé passe sous le contrôle de la Fédération des Mutualités Chrétiennes de Tournai.

En 1974, L'ASBL acquiert un terrain Boulevard d'Arenberg sur lequel l'Atelier Protégé bâtit ses nouveaux locaux et occupe 30 travailleurs occupés.

Au début des années 2000, sous la Présidence de M. CROHAIN, l'exiguïté des ateliers et le besoin croissant de stockage se faisant de plus en plus pressant, l'Atelier Protégé est à nouveau à la recherche d'un autre bâtiment.

En 2001, l'opportunité de rachat d'un bâtiment s'offre à l'Entreprise de travail Adapté. En 2002, la décision est prise de déménager les activités sur le zoning industriel d'Enghien et l' ETA s'installe début 2003 dans ses nouveaux locaux.

Aujourd'hui, l'ETA s'efforce d'offrir aux septante personnes handicapées un travail valorisant synonyme d'intégration réussie dans la société. Celle-ci a su, avec le temps, fidéliser une clientèle variée et exigeante dans des secteurs pourtant fort courus que sont le rempaillage et recannage de chaises et surtout le conditionnement.

A ce dernier, l'ETA ne consacre pas moins de 95 % de ses activités.
Une hyperspécialisation qui implique, à la fois, une mobilisation constante face aux demandes ponctuelles des entreprises et un matériel adéquat. Ce matériel permet aux personnes handicapées de travailler le film thermo-rétractable ainsi que l'emballage blister.
Toutefois, le conditionnement manuel, condition sine qua non d'un bon travail à la demande, n'en est pas pour autant négligé. Il concerne les travaux de façonnage, la mise de colsons de sécurité, le collage hot-melt, l'assemblage électrique et électronique, l'étiquetage de textiles ainsi que le triage, comptage, pesage... Mais le mieux est, sans doute, de se dire qu'à ENGHIEN, toutes les sous-traitances sont possibles.

Face à cette polyvalence dans le conditionnement, l'ETA "L'Entraide Par le Travail" développe une activité artisanale presque disparue de nos jours et donc très précieuse : le rempaillage et recannage de chaises.

En conclusion, malgré les difficultés de concilier les exigences économiques avec le handicap des travailleurs, Monsieur GODART assure la viabilité de l'Entreprise de Travail Adapté en mettant en place une infrastructure et des techniques de gestion adaptées aux contraintes et réalités du marché. Le succès réside incontestablement dans la recherche constante d'activités compétitives et rentables, la motivation et l'intégration des travailleurs handicapés et le choix judicieux de leur encadrement. Bref, aujourd'hui, l'ETA "L'Entraide Par le Travail" est une entité sociale et économique où ces deux notions importantes doivent constituer une symbiose dans l'intérêt même de la personne handicapée.
photomontage historique ETA Enghien